LeS MEILLEURS CLAVIERS MIDI

Clavier midi graphique dessin

Le clavier MIDI, appelé aussi clavier maître est un incontournable du home-studio et pour les musiciens nomades. Sa versatilité lui confère une place prépondérante dans la production en MAO aujourd’hui puisqu’on peut l’utiliser à peu près avec tout.

Sur cette page nous vous proposons notre sélection des meilleurs appareils (avec nos explications détaillées), ainsi que notre guide complet pour tout comprendre et choisir le bon clavier!


NOTRE GUIDE D’ACHAT POUR CHOISIR SON CLAVIER MIDI

Dans cet article nous rentrons dans les détails, les questions les plus fréquentes, et vous présentons notre guide pour choisir votre clavier MIDI en passant tous les critères en revue.

QU’EST-CE QU’UN CLAVIER MIDI ?

C’est d’abord un contrôleur. Il ne produit pas de son par lui-même, mais sert à déclencher des instruments, des effets ou des fonctions dans un DAW (logiciel de MAO). On le trouve avec un nombre de touches qui varie de 25 touches à 88 touches selon l’utilité qu’on en a. L’acronyme MIDI signifie Musical Instrument Digital Interface, donc un protocole de communication digital pour un instrument de musique.

Il est possible de le raccorder à un synthétiseur analogique, un synthétiseur modulaire, un séquenceur ou bien à un expandeur pour en jouer. Plusieurs appareils à la fois peuvent être connectés au même clavier maître.

arturia keystep connecté à des synthétiseurs expandeur analogique

Un clavier MIDI sera très utile pour le déclenchement d’automations dans votre DAW, gérer un mix, un live ou bien aider pour le mastering. Bref, c’est un véritable couteau suisse dans un studio, dont on ne pourra bientôt plus se passer.

COMMENT UTILISER UN CLAVIER MIDI ?

Un clavier maître est très simple d’utilisation. Il suffit de le brancher sur un ordinateur pour commencer (le plus simple), de le raccorder à un logiciel de MAO et de lui assigner un instrument. Vous n’avez ensuite plus qu’à jouer de cet instrument virtuel, via votre clavier. On a le choix d’associer diverses fonctions aux autres boutons du clavier. Par exemple, on peu décider de contrôler la vélocité, la fréquence ou la reverb en assignant ces fonctions aux potentiomètres.

Si vous ne souhaitez pas utiliser un PC, vous pouvez lui brancher un synthétiseur (analogique ou numérique) via MIDI afin de le contrôler.

Un clavier midi ne peut pas être utilisé sans instrument assigné, ordinateur ou synthé. Il ne produit pas de son par lui-même en le branchant simplement à une enceinte.

PEUT-ON UTILISER UN SYNTHETISEUR COMME CLAVIER MIDI ?

La réponse est oui. La plupart des synthétiseurs aujourd’hui et même des pianos numériques contiennent des connectiques MIDI ou USB. En les branchant à un PC on pourra contrôler un synthé en plugin VST ou des effets sur un DAW.

Analogique ou numérique, pas de problème. Il faut juste une entrée ou sortie MIDI. Evidemment, leur champ d’action est limité en comparaison des claviers maîtres MIDI qui sont spécifiquement taillés pour le contrôle.

COMMENT BRANCHER UN CLAVIER MIDI ?

Il existe plusieurs types de connectiques :

connectique MIDI USB et CV GATE
  • USB : le branchement est très simple, du clavier MIDI au PC avec un câble USB classique. Ensuite l’ordinateur doit normalement automatiquement reconnaître l’appareil (sur MAC, Apple est automatiquement compatible). Sur PC ce n’est parfois pas le cas car les drivers peuvent ne pas être installés dans Microsoft. Pas de panique, ces derniers se trouvent en un clic sur le site du fournisseur en libre-service. Une fois installé, il faut aller dans les préférences de votre DAW pour vérifier qu’il apparaît. Et le tour est joué !
  • MIDI : très utile si vous souhaitez vous brancher sur des synthétiseurs externes ou bien si vous souhaitez brancher votre clavier midi à une carte son externe. Dans ce dernier cas, la connectique entre le clavier maître et la carte son sera soit en MIDI soit en USB, et la carte son sera ensuite connectée sur le PC via USB. Enfin, il existe des interfaces midi, parfois même au format rack pour brancher plusieurs synthés ensemble.
  • CV gate (control voltage) : C’est en quelque sorte l’ancêtre du MIDI pour connecter les synthétiseurs analogiques et modulaires. Peu courant sur les claviers MIDI, même si l’on assiste à un retour de ce type de connexions ces dernières années.

AUTRES CONTROLEURS

Même si le clavier demeure le plus courant, on trouve une multitude de contrôleurs MIDI différents.

Il y a par exemple les contrôleurs pad, ou drum pad qu’une grande partie des musiciens adore. On trouve des boutons carrés auxquels on peut ajouter des samples, des notes ou des fonctions. Très pratique pour découper des samples, déclencher des boules ou même séquencer des morceaux. C’est presque un incontournable chez tous les bons beatmakers ! Des modèles comme le Maschine de Native Instruments ou bien le Push 2 de Ableton sont des leaders sur le marché. A savoir qu’ils sont optimisés chacun pour un logiciel de MAO particulier, ce qui signifie que vous vous dédiez à l’utilisation du DAW qui va avec.

native instruments maschine mk3 et ableton push 2 vue de haut
Drumpad/ contrôleurs Maschine MK3 et Ableton Push 2

Si vous n’avez pas de software en particulier, alors des modèles comme le Akai MPD226 sont prévus pour la versatilité.

Et si les pads ne sont pas votre truc il existe d’autres contrôleurs MIDI comme le MIDI FIGHTER. Le Jamstick studio MIDI guitar est un contrôleur qui vous permet de jouer n’importe quel synthé dans votre DAW… avec une guitare. Le Roland Aérophone émule quant à lui un instrument à vent.

UN CLAVIER MIDI D’OCCASION OU NEUF ?

Lorsque vous souhaitez vous équiper, acheter un clavier midi d’occasion peut parfois être une alternative à bas coût envisageable. Cependant, il faut être prudent et toujours le tester avant de mettre la main dessus. Or, il est souvent difficile de le tester puisqu’il faut un ordinateur, une configuration qui va avec, un DAW etc… A vous de voir.

Si c’est une question de budget, on trouve souvent des réductions intéressantes en ligne, rendez-vous sur nos critiques et sélections pour en trouver au prix qui vous convient.

QUEL CLAVIER MIDI CHOISIR ?

Pour passer à l’action, il y a des paramètres importants à prendre en compte.

On vous a listé 7 critères à regarder ci-dessous :

1

Que voulez-vous en faire ?

En premier lieu, même si cela peut paraître basique demandez-vous quelle utilisation vous comptez en avoir. Est-ce pour connecter à un synthétiseur analogique ? modulaire ? à du hardware ? Ou bien souhaitez-vous contrôler un VST, un logiciel de MAO ?

Et puis, avez-vous vraiment besoin d’un clavier maître ? Si vous détenez déjà des contrôleurs comme des PAD, MPC ou Maschine et que cela vous convient parfaitement, vous n’avez probablement pas besoin de clavier MIDI.

En revanche, avec des besoins bien identifiés, on aura du mal à se passer du clavier MIDI. Il deviendra vite la pièce maîtresse de votre studio.

2

Nombre de touches

De 25 à 88 touches, il y en a pour tous les goûts.

Pour les débutants ou les nomades, les claviers 25 touches font le travail. C’est compact, c’est efficace, et ce n’est pas surchargé de fonctions. Dans le genre, l‘Akai MPK mini mk3 est un bon exemple.

Pour les mélodies simples, ou pour la gestion de simples plugins, 25 touches c’est suffisant. Par contre pour les morceaux de piano ou pour poser des accords, c’est souvent un peu bloquant.

Grosso modo, le plus courant, c’est le clavier maître 49 touches avec 5 octaves comme le Komplete kontrol s49 mk2. Parfait pour un studio amateur ou confirmé. Il y a de quoi s’amuser et la taille reste pour autant raisonnable. C’est le bon compromis.

Ensuite il y a les claviers 66 touches ou même 88 touches. De taille plus imposante, ils possèdent également toutes les octaves. C’est l’idéal pour jouer des morceaux de piano/ clavecin ou des orchestrations. Vous pouvez jouer des accords enrichis sans être frustrés par les touches disponibles. Ces claviers 66 touches ou 88 touches deviennent vite la partie centrale de votre équipement car ils permettent de contrôler la totalité des autres synthés et le home-studio. Si vous recherchez un modèle en 88 touches, l’Arturia Keylab 88 mk2 pourrait vous intéresser.

Clavier maître komplete kontrol native instruments 88 touches
Exemple de clavier 88 touches : le Komplete Kontrol

Enfin, il existe des modèles intermédiaires comme le Arturia Keystep 32 touches (la même largeur qu’un MacBook, pratique pour emporter !), ou le IK Multimédia 37 touches. A noter que sur certains de ces modèles, la largeur des touches est rétrécie, permettant un sérieux gain de place. Ces petites touches peuvent être inconfortables chez certains pianistes, donc mieux vaut le savoir avant !

3

Connectique USB ou MIDI ?

L’USB reste le plus simple et est présent sur 99% des claviers MIDI. Ensuite, les claviers MIDI ne sont pas tous équipés de port MIDI (notamment certains modèles d’entrée de gamme).

Donc identifiez votre utilisation, et assurez-vous que le clavier possède les ports nécessaires.

En référence au paragraphe précédent qui explique comment brancher un clavier maître, voici plusieurs options en fonction de votre utilisation :

  • Si on travaille sur son ordinateur la connexion USB seule est suffisante
  • Si vous souhaitez brancher votre clavier à une carte son externe (avant de la brancher elle-même à votre PC via USB) vous aurez besoin d’un port MIDI sur votre clavier.
  • Si vous souhaitez contrôler des synthétiseurs analogiques ou du hardware, votre clavier doit être également équipé d’un port MIDI

4

Le toucher

Le toucher du clavier, c’est la sensation lorsqu’on presse une touche. Et c’est un choix propre à chacun. Voici vos 3 options :

  • Le toucher non-lesté (appellé aussi « synth-action »). Ici le toucher est très léger, comme sur un synthétiseur classique ou la touche remonte immédiatement. Parfait pour les débutants, non-pianistes et ceux qui aiment la simplicité.
  • Le toucher lourd est un toucher haut de gamme (et plus cher) sur un clavier MIDI. Il est plus destiné aux habitués des pianos acoustiques car il reproduit la lourdeur avec le même mécanisme de marteaux. Souvent on le trouvera sur des modèles de 61 ou 88 touches. En toute transparence, avec ce type de toucher il est moins facile de jouer du synthétiseur, et si vous n’êtes pas pianiste c’est en général peu agréable voire gênant. Cependant, si vous êtes pianiste, la différence se fera clairement sentir !
  • Le toucher intermédiaire (semi-lesté) est un juste milieu comprend le meilleur des deux mondes. La sensation des notes plus authentiques joue sur le phrasé et permet plus d’expressivité. Les touches restent assez légères, donc les néophytes ne seront pas trop déboussolés.

5

Aftertouch

C’est une fonction qui paraît futile au départ, et pourtant on a du mal à s’en passer quand on y goûte.

L’aftertouch, c’est ce qui permet de faire varier le son produit en fonction de nos mouvements. Par exemple, une fois la touche déjà enfoncée si l’on appuie plus fort une autre info est envoyée (vibrato, distorsion, pitch bend ou autres). Il y a beaucoup de choses à explorer.

Pour un débutant, ce ne sera pas la priorité, et niveau budget, c’est sûr qu’on passe une étape. Mais pour apporter plus d’expression dans votre création, c’est surpuissant ! Donc pas indispensable, mais redoutablement efficace !

Voici en exemple le génial Seabord Block en action.

6

Fonctionnalités et ergonomie

Ici on regarde les fonctions incluses dans l’appareil et l’ergonomie générale.

Les modèles qui possèdent des boutons de transport (play, stop, enregistrer) peuvent par exemple s’avérer très pratiques. On a tous vécu ce moment où on lance l’enregistrement sur le pc avec la souris, avec à peine le temps de se remettre en position sur le clavier pour jouer. Si le bouton d’enregistrement est directement sur le clavier, pas de stress. C’est d’autant plus vrai si votre studio est configuré avec votre clavier sur le côté par exemple (loin de l’ordinateur). Ce sont ces détails que vous devez regarder en fonction de votre configuration et de vos besoins.

Question ergonomie, on trouve tout un tas de boutons qu’on a envie de pousser, tourner, glisser etc…

Entre les potentiomètres, les faders, les wheels, les pads, il y a l’embarras du choix. Si vous aimez déclencher des samples ou des percussions pour des beats, les pads sensibles à la vélocité sont très utiles. Les potentiomètres sont souvent là pour contrôler les filtres. Les faders sont utiles pour le volume sonore. Même si ces équipements ne sont pas la fonction principale du clavier maître, ils vous permettront de jouer de manière bien plus naturelle.

Pour aller plus loin, un contrôleur MIDI dédié est toujours mieux.

7

Pack logiciels

Les claviers maîtres sont souvent livrés avec un logiciel et une banque de sons. C’est bien pratique si vous débutez mais ce n’est pas le critère le plus important.

Les priorités restent les fonctionnalités disponibles, l’ergonomie et le nombre de touches ; mais cela permet de commencer avec des samples de qualité si besoin.


POUR CONCLURE

Avec l’offre énorme de claviers MIDI sur le marché, on ne sait parfois plus où donner de la tête. En gros, quelques critères simples sont à regarder, et cela commence par vous poser les bonnes questions. Que vais-je en faire? Quel type de musique? Comment je me sens le plus confortable pour travailler? Et puis vient surtout la notion de plaisir, parce qu’honnêtement la musique est une affaire de plaisir.

Malgré tous les critères techniques que vous pouvez avoir en tête, pensez surtout a votre affinité à l’ergonomie, qui compte beaucoup (d’un point de vue personnel). Une fois qu’on a trouvé le bon, c’est un instrument incontournable pour la production musicale au quotidien.

Nous espérons vous avoir aidé dans votre recherche, n’hésitez pas à naviguer sur notre site pour trouver vos futurs instruments fétiches.

– Cet article traite du sujet : Clavier midi

Pro-Synthé
Logo